fr

1) Rapide description de l’outil.

Moviemakerest un outil gratuit à télécharger sur votre ordinateur, il semble néanmoins que cet outil n’est plus disponible par microsoft mais téléchargeable à partir d’autre sites.

Il permet aux simples mortels de se prendre pour des réalisateurs de film et créer des courts métrages à partir de vidéos, images, bandes son, musiques et écritures, le tout mélangé pour un effet presque professionnel.

Il suffit de glisser les vidéos dans moviemaker et à partir de là vous pouvez couper votre vidéo, rajouter des effets spéciaux, animer, faire de la voix off etc. L’outil est assez simple et logique pour une utilisation grand publique.


 2) Contexte d'utilisation de l'outil

Deux classes de secondes avec globalement un bon niveau d’anglais.

Une salle d’informatique de 20 ordinateurs

La tâche finale ; les élèves devaient réaliser un trailer pour vendre leur film à un producteur.

La séquence portait sur Oscar Wilde et plus particulièrement la pièce de théâtre “The Importance of Being Ernest »  A plusieurs reprises les élèves avaient été amené à jouer des dialogues de la pièce

Il s’agissait de présenter un extrait du nouveau film, les élèves avaient le choix de jouer soit « The proposal »  le dialogue entre Jack et Gwendolen ou la scène « The interview », le dialogue entre (avec) Jack et Lady Bracknell

 

Les élèves étaient repartis dans des groupes de 3 ou 4. Les deux dialogues avaient été travaillé et analysé pendant la séquence. Le trailer devait inclure un résumé de la pièce présenté à l'oral (aussi vue en classe) et une courte biographie d'Oscar Wilde avec des images à l’appui et il fallait également présenter les acteurs brièvement. Dans la vidéo il fallait inclure des images, une ou plusieurs vidéos, du texte et/ou une voix off, de la musique et ne pas oublier un titre et un générique.


3)  Utilisation de l'outil

Plusieurs objectifs étaient visés pendant cette séquence qui dépassaient largement le cadre d’un cours d’anglais. La réalisation du trailer a exigé une rigueur et une organisation autonome des élèves, le projet était chronophage et demandait beaucoup de travail en dehors (à l’extérieur) des cours. Les vidéos des scènes de la pièce devaient être jouées en à l’extérieur du cours.  En tant que groupe il fallait savoir s’adapter et avancer ensemble étant donné que c’était moi qui ai imposé les groupes pour un résultat plus équilibré et équitable. Deux notes étaient prévues pour cette tâche ; une pour le travail du groupe dont la capacité à se coordonner, et l’autre pour la prestation orale/théâtrale/connaissance (connaitre) et interprétation  de son texte dans le trailer. Le trailer était donc le fruit d’un travail à moyen terme. Il impliquait une réflexion artistique, une mise en scène, une accessoirisation même très simple et  le choix de lieu de tournage, le jeu d'acteur, l'anglais pour s'exprimer et montrer ses sentiment (en tant qu'acteur) accepter de se mettre dans la peau de…. Projet finalement assez ambitieux mais aussi très satisfaisant, car une production finale à partager en groupe et en classe et un souvenir valorisant.


4) Retour critique sur l'expérience

J'avais réservé 2 heures en salles d'informatiques, attention les salles sont très prisées, car j'avais peur de ne pas savoir estimer le temps correctement et les vidéos devaient être rendues avant les vacances. Il s’est avéré que 2 heures n’étaient pas du luxe pour certains groupes. J’avais beaucoup insisté sur le fait d’avoir mis leurs vidéos soit sur un google drive ou sur un clés USB pour éviter des chargements parfois très longues des vidéos sur les téléphones. Mais finalement personnes l’avait fait, et certains d’entre eux ont passé une bonne partie de l’heure au téléchargement. Certains groupes n’ont pas pu installer les vidéos sur moviemaker. Ils ont fini par faire leur trailer sur leur téléphone, ce qui veut dire moins de travail collaboratif, car il est difficile de travailler à plusieurs dessus.

Certains groupes se sont mis à travailler ensemble sur plusieurs postes et avec beaucoup d'efficacité.D’autres groupes et selon les affinités de chacun, quelques élèves n'ont pas fourni beaucoup d'efforts et n'ont pas réellement travaillé sur l'application.

Alors que d'autres élèves se sont énormément investis et ont passé des heures en dehors de mes cours. Certains élèves sont passionnés par ce genre de travail et ne comptent pas les heures passées dessus.

Comment impliquer toute la classe dans ce travail ? Comment faire pour s'assurer que toute la classe s’investisse dans le travail de groupe ?


5)  Recommandations

Pour optimaliser le travail en salle d’informatique, j’aurais dû insister plus sur certains aspects techniques, comme les préparations et les téléchargements en amont. Mais quand il s’agit d’informatique, les élèves pensent souvent tout savoir, et ne sont pas forcément à l’écoute d’une professeure. De toute manière, le travail en salle d’informatique était à l’image des élèves, il y a ceux qui s’investissent et ceux qui font le minimum pour toutes les raisons possibles.

 En conclusion, c’est un travail chronophage qui demande une vraie implication des élèves. Les résultats reflétaient parfaitement l’esprit des élèves. Beaucoup entre eux se sont vraiment amusés en fournissant une vraie réflexion sur le trailer et les scènes jouées.  C’est avec grand plaisir que j’ai regardé leurs vidéos.

 



Partager sur

Le Mur

Aucun commentaire
Connectez-vous pour commenter

Titre

Par Quito
Ajouté Mar 28

Mots-clés

Noter

Votre note :
Total : (0 rates)

Billets publiés