fr

Les billets

ArianeL
Google Forms

est une application qui fait partie de la suite bureautique GSuite de Google. Elle permet de créer des enquêtes et des questionnaires en ligne, seul ou à plusieurs, et de les diffuser. Les données peuvent ensuite être recueillies pour analyse dans un tableur. Google Forms est gratuit (un compte Google est requis pour créer un formulaire, mais pas pour le modifier ou y répondre).

Google Forms est une application qui fait partie de la suite bureautique GSuite de Google. Elle permet de créer des enquêtes et des questionnaires en ligne, seul ou à plusieurs, et de les diffuser. Les données peuvent ensuite être recueillies pour analyse dans un tableur. Google Forms est gratuit (un compte Google est requis pour créer un formulaire, mais pas pour le modifier ou y répondre).

Les questionnaires créés peuvent contenir des fichiers multimédia (images, vidéos), et les réponses peuvent prendre des formes multiples : listes (choix uniques ou multiples), grilles à cocher, réponses libres courtes ou longues, fichiers à importer.


Contexte d'utilisation de l'outil

J’ai utilisé Google Forms dans le cadre d’une séquence sur l’addiction aux technologies avec une classe de 5e (cours d’anglais). Dans le cadre de la séquence, les documents, le lexique et les structures de la langue abordées ont permis aux élèves de décrire l’activité connectée de quelqu’un, d’observer son utilisation numérique, de communiquer sur la fréquence et les raisons de ses habitudes.

Les élèves ont abordé des documents qui posaient la question de l’utilisation raisonnée v.s. une addiction aux technologies. Ils ont étudié des conversations pesant les différents arguments, et regardé des documents d’enquêtes (questionnaire, résultats d’une étude sur les habitudes des jeunes).

Google Forms a été utilisé dans le cadre de la tâche intermédiaire : “You want to know your classmate’s online habits. Make your own survey.”

Utilisation de l'outil

Etant donné qu’il s’agit d’une tâche intermédiaire, l’objectif n’était pas que les élèves apprennent quelque chose de nouveau mais mettent en pratique les structures et le lexique qu’ils ont précédemment appris.

La tâche intermédiaire a été l’occasion de passer d’une réflexion large sur les pratiques a un regard critique tourné vers sa propre pratique personnelle et celle de ses camarades. L’objectif était (1) de créer leur propre questionnaire pour analyser les pratiques de la classe, et (2) de pratiquer la langue et l’inter-correction.

La séance a eu lieu en salle informatique, en deux phases principales :

1 - Création du questionnaire :

Les élèves ont été mis en binôme, avec pour consigne de proposer au moins deux questions, et 2-3 réponses possibles pour chaque. Comme l’outil ne nécessite qu’un compte, j’ai créé un questionnaire et donné aux élèves l’adresse du lien pour qu’ils puissent le modifier sans devoir se connecter à Google). Les élèves ont ensuite ajouté leurs questions.

2 - Correction des questions / réponses proposées :

Les questions apparaissant instantanément sur chaque ordinateur, j’ai projeté le questionnaire final au tableau. Afin que le questionnaire puisse être diffusé à une autre classe, et qu’ils puissent mémoriser des structures correctes, les élèves ont procédé à une inter-correction du questionnaire. L’objectif était que les élèves répondent ensuite aux questions.

Poursuite du travail :

Le temps a manqué pour que les élèves répondent au questionnaire ainsi créé, ils l’ont donc fait à la maison. Lors de la séance suivante, dans une salle de classe avec vidéoprojecteur, ils ont analysé les résultats du questionnaire. Le travail qu’ils avaient effectué en tâche intermédiaire, et leurs réponses, sont alors devenues leur support de pratique de la langue.

Retour critique sur l'expérience

Les points positifs :

- Simplicité d’utilisation

- Permet un travail collaboratif

- Modification et réponse aux formulaires sans avoir besoin d’identifiants Google

- Possibilité de copier le formulaire (permet de garder des traces de son évolution)

- Utilités multiples : possibilité de faire des exercices, des évaluations, ou d’utiliser Google Forms comme une plateforme simple d’envoi de fichier au professeur sans passer par une adresse mail

- Possibilité de télécharger et analyser les résultats, présentation visuelle claire et attractive

- Optimisation sur smartphone

Les points négatifs :

- Dans la phase de modification, on ne peut pas déterminer l’auteur des modifications s’il n’est pas connecté à son compte google (j’y ai remédié en attribuant à chaque binôme un nombre qu’ils devaient intégrer en début de leurs questions)

- Le travail collaboratif ne permet pas de déterminer l’ordre des questions (cependant possible avec un auteur unique)

- Liens de partage très longs

Recommandations :

- Bien préparer l’utilisation de la salle informatique (prévoir les codes d’accès aux ordinateurs, le plan de classe, avoir communiqué les règles d’utilisation de la salle en amont)

- Bien se familiariser avec l’outil pour réfléchir en amont aux objectifs pour tirer le meilleur parti des différentes fonctionnalités et remédier aux manipulations accidentelles des participants

- Utiliser un réducteur de liens pour transmettre le formulaire (modification et diffusion)

Joel
Socrative est un outil numérique qui donne l'opportunité aux enseignants de créer des quiz, des sondages ou encore des QCM pour leurs élèves auxquels ces derniers pourront répondre pendant le temps de cours ou à la maison.


Socrative comporte deux facettes différentes, un accès enseignant permettant à ce dernier d'élaborer et diffuser ses quiz, et un accès étudiant pour y répondre.


Cet outil a été utilisé dans le cadre d'une séquence de Seconde sur les films et romans policiers. La tâche finale étant un travail d'invention au cours duquel les élèves devaient écrire une histoire en se basant sur différentes images qui leurs étaient proposées, il était nécessaire pour eux de lire et visionner des extraits tirés d’œuvres appartenant  au genre cité ci-dessus pour avoir des sources d'inspiration variées et un vocabulaire adéquats.


Lors de la quatrième séance de la séquence, nous avons utilisé Socrative dans le but de réaliser une évaluation sommative. En effet, ayant précédemment visionné la bande annonce d'un film et lu un court extrait de roman policier, il s'agissait de s'assurer que les élèves avaient bien compris la corrélation entre les deux supports, puisque le film était inspiré du roman, et qu'ils étaient en mesure d'identifier les différents personnages.


De façon générale, les élèves ont très bien réagi à l'utilisation de l'outil et à l'idée de pouvoir se servir de leurs téléphones portables en cours. En effet, nous n'avions pas accès à la salle informatique et le fait que l'on puisse utiliser l'application aussi bien sur ordinateur que sur tablette ou téléphone portable nous a été pratique. De plus, sachant que les résultats seraient affichés au tableau directement après la fin du quiz, les élèves se sont pris au jeu, instaurant chez eux un esprit de compétition contribuant à l'aspect ludique d'un exercice qu'ils n'apprécient pas nécessairement en temps normal.


Néanmoins la majorité des élèves n'avaient jamais utilisé Socrative auparavant et certains d'entre eux ont eu du mal à comprendre les différentes étapes à suivre pour pouvoir accéder à l'évaluation. La mise en place a ainsi été quelque peu chronophage et n'a pas empêché certaines incompréhensions. De plus, la mauvaise connexion de certains de leurs portables ne leur permettait pas de répondre aux questions et certains ont donc dû faire le quiz en binôme.


En résumé, l'expérience a été positive et l'outil pratique malgré des problèmes de mise en place qui auraient pu être anticipés et d'autres d'ordre technique plus compliqués à appréhender.

Quito

1) Rapide description de l’outil.

Moviemakerest un outil gratuit à télécharger sur votre ordinateur, il semble néanmoins que cet outil n’est plus disponible par microsoft mais téléchargeable à partir d’autre sites.

Il permet aux simples mortels de se prendre pour des réalisateurs de film et créer des courts métrages à partir de vidéos, images, bandes son, musiques et écritures, le tout mélangé pour un effet presque professionnel.

Il suffit de glisser les vidéos dans moviemaker et à partir de là vous pouvez couper votre vidéo, rajouter des effets spéciaux, animer, faire de la voix off etc. L’outil est assez simple et logique pour une utilisation grand publique.


 2) Contexte d'utilisation de l'outil

Deux classes de secondes avec globalement un bon niveau d’anglais.

Une salle d’informatique de 20 ordinateurs

La tâche finale ; les élèves devaient réaliser un trailer pour vendre leur film à un producteur.

La séquence portait sur Oscar Wilde et plus particulièrement la pièce de théâtre “The Importance of Being Ernest »  A plusieurs reprises les élèves avaient été amené à jouer des dialogues de la pièce

Il s’agissait de présenter un extrait du nouveau film, les élèves avaient le choix de jouer soit « The proposal »  le dialogue entre Jack et Gwendolen ou la scène « The interview », le dialogue entre (avec) Jack et Lady Bracknell

 

Les élèves étaient repartis dans des groupes de 3 ou 4. Les deux dialogues avaient été travaillé et analysé pendant la séquence. Le trailer devait inclure un résumé de la pièce présenté à l'oral (aussi vue en classe) et une courte biographie d'Oscar Wilde avec des images à l’appui et il fallait également présenter les acteurs brièvement. Dans la vidéo il fallait inclure des images, une ou plusieurs vidéos, du texte et/ou une voix off, de la musique et ne pas oublier un titre et un générique.


3)  Utilisation de l'outil

Plusieurs objectifs étaient visés pendant cette séquence qui dépassaient largement le cadre d’un cours d’anglais. La réalisation du trailer a exigé une rigueur et une organisation autonome des élèves, le projet était chronophage et demandait beaucoup de travail en dehors (à l’extérieur) des cours. Les vidéos des scènes de la pièce devaient être jouées en à l’extérieur du cours.  En tant que groupe il fallait savoir s’adapter et avancer ensemble étant donné que c’était moi qui ai imposé les groupes pour un résultat plus équilibré et équitable. Deux notes étaient prévues pour cette tâche ; une pour le travail du groupe dont la capacité à se coordonner, et l’autre pour la prestation orale/théâtrale/connaissance (connaitre) et interprétation  de son texte dans le trailer. Le trailer était donc le fruit d’un travail à moyen terme. Il impliquait une réflexion artistique, une mise en scène, une accessoirisation même très simple et  le choix de lieu de tournage, le jeu d'acteur, l'anglais pour s'exprimer et montrer ses sentiment (en tant qu'acteur) accepter de se mettre dans la peau de…. Projet finalement assez ambitieux mais aussi très satisfaisant, car une production finale à partager en groupe et en classe et un souvenir valorisant.


4) Retour critique sur l'expérience

J'avais réservé 2 heures en salles d'informatiques, attention les salles sont très prisées, car j'avais peur de ne pas savoir estimer le temps correctement et les vidéos devaient être rendues avant les vacances. Il s’est avéré que 2 heures n’étaient pas du luxe pour certains groupes. J’avais beaucoup insisté sur le fait d’avoir mis leurs vidéos soit sur un google drive ou sur un clés USB pour éviter des chargements parfois très longues des vidéos sur les téléphones. Mais finalement personnes l’avait fait, et certains d’entre eux ont passé une bonne partie de l’heure au téléchargement. Certains groupes n’ont pas pu installer les vidéos sur moviemaker. Ils ont fini par faire leur trailer sur leur téléphone, ce qui veut dire moins de travail collaboratif, car il est difficile de travailler à plusieurs dessus.

Certains groupes se sont mis à travailler ensemble sur plusieurs postes et avec beaucoup d'efficacité.D’autres groupes et selon les affinités de chacun, quelques élèves n'ont pas fourni beaucoup d'efforts et n'ont pas réellement travaillé sur l'application.

Alors que d'autres élèves se sont énormément investis et ont passé des heures en dehors de mes cours. Certains élèves sont passionnés par ce genre de travail et ne comptent pas les heures passées dessus.

Comment impliquer toute la classe dans ce travail ? Comment faire pour s'assurer que toute la classe s’investisse dans le travail de groupe ?


5)  Recommandations

Pour optimaliser le travail en salle d’informatique, j’aurais dû insister plus sur certains aspects techniques, comme les préparations et les téléchargements en amont. Mais quand il s’agit d’informatique, les élèves pensent souvent tout savoir, et ne sont pas forcément à l’écoute d’une professeure. De toute manière, le travail en salle d’informatique était à l’image des élèves, il y a ceux qui s’investissent et ceux qui font le minimum pour toutes les raisons possibles.

 En conclusion, c’est un travail chronophage qui demande une vraie implication des élèves. Les résultats reflétaient parfaitement l’esprit des élèves. Beaucoup entre eux se sont vraiment amusés en fournissant une vraie réflexion sur le trailer et les scènes jouées.  C’est avec grand plaisir que j’ai regardé leurs vidéos.

 


slconquet
1. Zunal.com est un outil permettant de créer des webquests: des missions collaboratives qui demandent aux élèves de rechercher des informations pour accomplir des tâches. 


2. Contexte de l'utilisation de l'outil


Séquence "Fairy Tales", travaillée avec une classe de 2e, en groupes de 4. La webquest recoupe 5 séance en salle informatique, à raison de 2 élèves par ordinateur, et comprend la tâche finale. Il leur était également demandé de travailler à la webquest chez eux.


3. Utilisation de l'outil


Objectifs: 


- grammaticaux: le passé de narration, les comparatifs, la causation

- lexicaux: les motifs narratifs & les linkwords

- méthodologiques: création en collaboration, prise en main de l'outil informatique, recherche analytique & iconographique


Activités visées: CE, PO, & PE. La tâche finale est une PE.


Mise en oeuvre:


- en début de séquence: lecture des contes, travail sur les linkwords & mise en commun des motifs narratifs

- séance 3: les élèves créent une mindmap sur mindmup.com

- séance 4: recherches pour déterminer la structure du conte

- séance 5: "treasure hunt" à partir d'illustrations

- séance 6: tâche intermédiaire à l'oral

- séance 7: visionnement de vidéo en paires, puis écriture d'un email décrivant en quoi elle diffère des contes traditionnels

- séance 8: recherche iconographique & redaction du brouillon

- séance 9: mise en page sur padlet.


4. Retour sur l'expérience


Succès:


- travail collaboratif sérieux & productif, bon investissement: le fait de faire leurs propres recherches les a motivés

- la plateforme est facile d'accès, avec une interface lisible, simple, accessible

- facilité du travail de groupe autour des ordinateurs, aisance des élèves face à l'outil informatique

- le cadre de la webquest force l'enseignant à soigner son expression


Echecs: 


- gestion de classe difficile dans une classe déjà animée

- les consignes étaient trop larges & vagues, il aurait fallu être plus rigoureux

- demander "cherchez sur google" est aussi trop vague, il faut fournir des sites précis

- gestion du temps un peu branlante, cours finis trop vite ou bien trop longs


Ecart entre préparation et pratique:


- certains élèves se sont impliqués, mais d'autres ont profité du cadre inhabituel: il a fallu couper court au passage par youtube/jeux/etc

- en raison de ce manque de motivation, les élèves plus sérieux ont dû rattraper derrière eux


5. Recommendations: 


- connaître la salle informatique à l'avance pour ne pas perdre de temps

- si possible faire une demi-séance préliminaire pour que les consignes soient bien comprises

- être capable de juger les capacités des élèves et changer les choses en conséquences

- formatter la webquest de façon claire

- utiliser images & videos, multiplier les activités

- établir une discipline de classe dès le premier abord

mmuresan

Ces logiciels sont  des programmes de montage vidéo le plus facile à apprivoiser pour créer rapidement des diaporamas et des films.

Ils vous permettent de réaliser le montage de vos films en trois étapes: capture/importation des séquences, édition, compilation.

Contexte d’utilisation de l’outil

- une classe de première technologique d'un niveau général faible, surtout à l’oral

- la salle  de cette classe est pourvue de 18 ordinateurs. Les élèves ont l’habitude de réaliser des projets sur l'ordinateur.

- une séquence sur les « TV shows», dont l’objectif principal a été de comprendre l’importance des séries télévisées dans la culture anglo-saxonne. Notion traitée: espaces et échanges. Le pouvoir commercial du « trailer »,  du « pilot episode» et des « teasers .»

- la tâche  finale était de créer le storyboard d’un « pilot-episode » d’une série télévisée,

-la tâche autour des logiciels de montage vidéo est une tâche intermédiaire notée.

Utilisation de l’outil 

-  rendre plus authentique le travail en groupe, qui favorise les échanges et  motive les élèves, souvent très désinvestis à l’oral, et qui participe peu en classe

- valoriser les savoirs technologiques des élèves en meme temps que les connaissances en langues (les outils numériques avaient tous des commandes en anglais)

-engager la prise de parole d’une manière entièrement actionnée

- permettre de réagir et de rendre compte de l’impact des séries anglophones dans un monde globalisé 

Déroulement de la mise en oeuvre

Séance 1- une séance d’une CO et d’une discussion sur le TOP 10 des meilleurs premiers-épisodes  actuels. 

       https://www.youtube.com/watch?v=TgfZW3HYhys      

Séance 2 : une séance d’exploration de l'un des outils, en utilisant des clips déjà enregistrés sur leurs ordinateurs.

Séance 3 :-  une séance de tâche intermédiaire notée, dont la consigne était

« Realize the Top 3 of your favorite TV shows by using the movie-maker, filmora or i-movie software on your computer” (groupe work- 3 students)
La classe travaille en groupe de trois. Les élèves négocient leurs choix ensemble ; ensuite ils se distribuent le travail à faire.

Retour critique sur l’expérience

1. Succès :

- les élèves ont beaucoup aimé cette activité, ayant déjà l’habitude de travailler en groupe sur des projets qui utilisent les ordinateurs de leur salle de classe

- la participation a donc été de meilleure qualité et je n’ai pas eu à lutter contre leurs inhibitions habituelles vis-à-vis de l’anglais oral et de la prise de parole en public

- les modèles discutés en classe ont aidé à comprendre le format à adopter tant du point de vue technique, que rhétorique.  

- la valorisation de leur compétences techniques a joué sur la motivation et l’investissement personnel des élèves faibles

2. Échecs :

- Le principal obstacle que j’ai rencontré pendant les deux séances est le fait que le réseau du lycée applique des filtres draconiens sur les fichiers sauvés sur les ordinateurs.

 Les élèves ne les retrouvaient pas  les fichiers vidéo sauvés avec le logiciel movie-maker dans les documents (où ils étaient pourtant visibles).   Plusieurs productions non-abouties. A la maison, j’ai découvert que Windows Movie 

- Les sites web qui proposent des téléchargements gratuits de Movie Maker peuvent comporter des programmes malveillants, des virus ou des coûts cachés.

- gestion de classe  difficile, car plusieurs élèves devaient s’isoler dans  la classe pour enregistrer leurs narration sans bruit de fond.

3. Ecarts entre les attentes et la réalisation concrète de la tâche: 

- différences dans la réalisation de la narration par les élèves. La tâche devait éviter un discours oralisé (lire un texte entièrement rédigé). Les élèves n’ont pas eu le temps de chercher la prononciation correcte des mots qu’ils ne maitrisaient pas ou qu’ils avait mal fixé en classe, pendant le temps qu’ils avaient à leurs disposition. 

 - différences de la qualités de trailers : certains élèves ont tiré parti de toutes les fonctions de l’outil, tandis que d’autres se sont contentés de juxtaposer des courts extraits de films.  

-désorientation de certains élèves qui ont choisi le movie-maker, à cause des filtres que le  réseau informatique du lycée applique à certains logiciels.

Recommandations

- avant toute utilisation  d’un logiciel gratuit de montage vidéo en classe,  vérifiez que les productions de ces logiciels ne sont pas automatiquement filtrés par le réseau informatique en place dans l’établissement.

- il faut prévoir une séance d’exploration pendant laquelle les élèves  essaient l’outil et se familiarisent avec l’environnement numérique en anglais, surtout s’il s’agit d’une classe de niveau faible

- il faut bien prévoir les étapes de la réalisation de la tâche, pour éviter  les pertes de temps pendant la mise en œuvre, ainsi que les flottements et débordement. 

mathildel



« Turn videos into movie magic » ; « With iMovie, you can enjoy your videos like never before. It's easy to browse your clips and create Hollywood-style trailers and stunning 4K-resolution movies. »

 

Nous avouerons que notre but était plus humble en utilisant iMovie dans le cadre d’une séance sur le réchauffement climatique et ses dangers avec une classe de 5e. Les élèves ont enregistré des phrases pour réaliser la bande-son d’une vidéo catastrophe. Nous avons monté nous-même la vidéo, une activité de montage étant impossible à réaliser en classe.

 

L’usage du logiciel intégré iMovie, l’équivalent pour Mac OS de MovieMaker sur Windows, est presque entièrement limpide. Il s’agit d’un outil classique de production de vidéos ou de courts films, qui permet de créer ou adapter des pistes audio et vidéo, et de les agrémenter de plans de début, de fin et de transitions, statiques ou dynamiques.

 

Le système de drag & drop intuitif permet de très bien visualiser les séquences sans les superposer ; nous avons utilisé le logiciel pour monter une bande-son sur une vidéo, et notre travail a été facilité par la présentation claire des différentes pistes. Nous louons aussi la précision vivace du sélectionneur de plage, qui permet d’élaguer au mieux et au dixième de seconde près, les bruits parasites.

 

Cependant, l’intuitivité peut se muer en glisse ; parfois, des actions nous ont échappé, car l’élégance de l’interface pèche par la trop grande discrétion des curseurs et l’étroitesse des bandes de lecture. C'est pourquoi il nous a semblé impossible de faire faire le montage aux jeunes élèves eux-mêmes ; mais le produit fini qui leur a été montré a suscité bonne humeur et enthousiasme.

mathildel Mar 27 · blogs+rate 5 · Mots-clés montage, video, audio, imovie, film
18cvanhoutte
Padlet est une solution simple et gratuite de travail collaboratif en ligne. Il permet de créer une sorte de tableau ou de "mur" virtuel qui peut contenir une multitude de supports (photo, vidéo, texte, liens, etc.). Il est possible de le partager avec une ou plusieurs personnes, et également de permettre à ces personnes d’interagir avec ce qui a été posté, selon les droits d'administration qui leur auront été accordés. Si la personne qui crée le Padlet doit effectivement se créer un compte (il est possible d'utiliser son compte Google), les autres utilisateurs n'en ont pas besoin s'ils disposent d'un lien d'accès vers le Padlet.












Contexte d’utilisation de l’outil

Cet outil a été utilisé :

- avec deux classes de Seconde d'un bon niveau général

- en laboratoire de langues (deux séances) et à la maison

- dans le cadre d'une séquence intitulée « More Than Just A Game », qui portait sur les valeurs partagées par des sports spécifiques (ou simplement populaires) de pays du monde anglophone


Utilisation de l’outil 

Objectifs :

- prendre en main un outil numérique visant au travail collaboratif

- transposer concrètement à l’échelle de la classe les valeurs du sport étudiées pendant la séquence à travers un travail collaboratif

- permettre aux élèves d’avoir un aperçu d’éléments culturels du monde anglophone 

- permettre à celles et ceux qui envisagent des études à l’étranger / des échanges une première prise en main de sites d’universités du monde anglophone


Déroulement de la mise en oeuvre :

-une séance de prise en main l’outil + 1 séance de tâche finale, avec séances de préparation entre deux selon le déroulement suivant :


Séance 1 (Laboratoire de langues) 

“Canada’s national summer sport” = travail de groupe 

Chaque groupe étudie un document (préalablement posté sur le serveur du lycée) qui traite d’un aspect différent du lacrosse (article de presse / photo / article d’encyclopédie / vidéo, etc.). Le but est de poster un compte-rendu du document sur le Padlet de la classe à la fin de l’heure


Séance 1 bis (classe normale)

Pour le cours suivant les élèves ont corrigé chez eux la production qu’ils ont faite sur le Padlet et le mur créé par l’ensemble des productions sert de support pour une leçon sur le lacrosse

Séance 2 (classe normale)

“Student Involvement Fair”

En prévision de la tâche finale, étude en cours de présentations internet d’équipes sportives d’universités du monde anglophone. Une liste de critères (visuels, structuraux et argumentaires) pour une présentation attractive est déterminée avec les élèves. Ils/elles doivent ensuite former des groupes, choisir le sport qu’ils/elles veulent représenter ainsi qu’une université du monde anglophone (parcourir le site de l’université) et déterminer les éléments qu’ils/elles veulent inclure dans leur présentation pour le travail en laboratoire de langues


Séance 2 bis (Laboratoire de langues)

Tâche finale : “You are doing a year abroad in a university of the English-speaking world and you have joined a sports club which is participating in the Student Organisations Fair to recruit new members: create the website page to present your sports club, its values and how important it is for campus life.” Une maquette est fournie aux élèves, et la présentation est postée sur le Padlet pour créer la Student Involvement Fair de la classe 


Séance 2 ter (Classe normale)

Retour sur l’activité effectuée en laboratoire de langues : les élèves ont eu à observer chez eux les présentations des autres groupes et à déterminer s’ils les trouvent convaincantes ou non, et pourquoi.

 

Retour critique sur l’expérience

Succès :

- tous les groupes ont posté une production sur le Padlet

- les élèves ont beaucoup aimé ce mode de travail différent et le fait de sortir de la salle de classe traditionnelle

- fiches de séance très rigoureuses qui ont permis d’éviter bien des obstacles dans la mise en œuvre

- bonne organisation spatiale et technique du laboratoire de langues, dont l’écran de contrôle du professeur est bien utile pour gérer les débordements


Échecs :

- gestion du temps difficile

- aléas techniques dus à l'utilisation de l'outil information et du serveur du lycée

- gestion de classe plus complexe en laboratoire de langues car effet « récréation »

- pour une intégration réelle de l’outil numérique dans la séquence, il aurait fallu que les groupes puissent également corriger dans les présentations des autres groupes, et poster leur avis sur la présentation sur le Padlet


Ecarts entre les attentes et la réalisation concrète de la tâche :

- différences d’implications entre les élèves. Beaucoup ont joué le jeu « à fond » tandis que d’autres ont préféré jouer la carte de la facilité et se sont contentés de paraphraser Wikipédia / utiliser Google Trad pour la réalisation de la tâche finale

- effet "récréation" dû à l'utilisation du laboratoire de langues. Certain.e.s élèves habituellement très discrets.ètes en cours se sont révélé.e.s particulièrement agité.e.s une fois dans le laboratoire de langues


Recommandations

- avant toute activité réelle en laboratoire de langues, il est nécessaire de prévoir une séance de découverte et de prise en main de la salle et de l'outil informatique

- il est impératif d'être très rigoureux dans l’organisation de la séance car les élèves ont tendance à être moins concentré.e.s que dans le contexte de la salle de cours traditionnelle (cela passe pas un plan de salle, des groupes déterminés à l’avance, des documents prêts et classés sur le serveur commun, etc.)

- penser à faire un tutoriel pour l’utilisation du Padlet (bien que très instinctive) avant l'activité

- en cas d'utilisation du Padlet à la maison, s'assurer au préalable que tous.tes les élèves ont accès à un ordinateur et à Internet chez eux/elles 


En résumé

Une expérience globalement très positive qui a plu aux élèves et qui a surtout permis de transposer concrètement les valeurs de partage et d'entraide étudiées théoriquement en cours pendant la séquence !

Melanie

La Quizinière est un site de création et diffusion de quiz, proposé par Canopé, « réseau de création et d’accompagnement pédagogiques » (Education nationale) – une ressource fiable, donc.

 



Fonctionnement


Côté enseignant(e) :

- Depuis l'espace personnel, ‘Ajouter un modèle’

- Assembler les différents blocs questions et réponses.

- Paramétrer la diffusion (nombre de copies et délai) pour obtenir le code permettant aux élèves d’accéder au quiz.

- Corriger (appréciations + notes).

 


Côté élève :

-Depuis ‘Espace apprenant’, saisir le code fourni par l’enseignant

-Répondre aux items, entrer son nom et valider la soumission. Un code copie est généré.

-Consulter la correction personnalisée de l’enseignant(e) une fois disponible.

 


Retour d’expérience

 

Evaluation sommative (1ère – en classe)

Première utilisation en classe lors d’une séquence sur Singapour : nous venions d’étudier les faits et dates importants de l’histoire du pays, je souhaitais donc tester les connaissances de la classe.

L’aspect ludique a enthousiasmé les élèves mais certains m’ont demandé où saisir le code d’accès, où inscrire son nom ; d’autres s’inquiétaient de n’avoir pas « loupé » de questions, ou perdu leur saisie. Si ce format leur a plu, nous avons perdu beaucoup de temps. J'aurais dû les briefer en amont avec un exemple en classe.

 

Evaluation formative (2nde – à la maison)

Je l'utilise pour différencier le travail à la maison: certains élèves rédigent leur réponse, d’autres s’enregistrent. Je peux proposer une image ou une vidéo, et demander aux élèves de décrire, commenter, imaginer la suite, … Je m'épargne la collecte/remise des copies et le déchiffrage d'écritures difficiles. L'historique des productions me permet également de suivre la progression des élèves.

 


En résumé


Points positifs

·         Site gratuit

·         Large choix de formats

·         Possibilité d’annoter les copies

·         Statistiques de groupe et individuelles disponibles sur le site et exportables (.csv)

 

Points négatifs

·         Sur smartphone, l’outil perd en efficacité dans le cas de réponses à rédiger

·         Prise en main pas toujours évidente pour certains élèves

·         Pas de customisation possible

·         Pas de notation automatique (sauf pour les textes à trous)

 


Recommandations

Adaptez l’outil à vos besoins : utilisation synchrone/asynchrone, oral/écrit...  Créez un modèle et une diffusion test pour vous approprier l’outil et faites une démonstration en classe.


Lien vers l'outil : https://test.quiziniere.com/

 

anh_tuan

Framapad est un outil collaboratif simple à utiliser et à mettre en place dans le cadre d'un travail d'écriture collaborative en groupes d'élèves.



Le pad se présente sous la forme d'une page web. Toutes les personnes disposant de son URL peuvent modifier, ajouter des éléments sur cette page.


Le professeur doit créer autant de pads qu'il y a de groupes d'élèves. Le travail se fait le temps d'une heure de cours en salle informatique où chaque participants doit disposer de son propre ordinateur. Il n'est pas souhaitable que deux élèves partagent le même ordinateur car la collaboration doit se faire de manière identifiée et uniquement numérique, sans avoir recours à la parole.


Les élèves effectuent une tâche durant l'heure de cours de manière collaborative, c'est-à-dire qu'il faut que le travail aboutisse à un texte écrit qui est la seule chose qui doit au final s'afficher sur la page.

Pour communiquer, les élèves doivent utiliser une fenêtre de tchat.


Avec quelle classe ai-je utilisé Framapad ?

L'outil étant très simple d'utilisation, il peut être utilisé à tous niveaux. La contrainte est de disposer de la salle informatique avec un seul poste par élève. J'ai donc choisi ma classe de 3e, avec qui j'ai une heure en demi-classe.


Dans quel cours cette activité s'insérait-elle ?

J'ai utilisé Framapad dans une séquence courte consacrée aux grandes maisons d'opéra. Une tâche intermédiaire à faire à la maison était de se renseigner pour savoir comment acheter des places au Metropolitan Opera de New-York. J'avais prévu de fournir des documents sur papier aux élèves lors de leur tâche finale pour qu'ils conseillent un ami anglophone sur la réservation de spectacles à l'Opéra de Paris.

Recourir au numérique m'a permis de rendre la tâche plus vivante puisque les élèves ont écrit en groupe une sorte d'e-mail à cet ami étranger. Ils disposaient toujours d'une documentation papier sans avoir le droit de consulter le site web de l'Opéra de Paris. Je voulais qu'ils ne puissent lire la documentation en anglais sans se faire aider par la version française.


Quel était l'objectif de cette activité ?

Le but pour les élèves était de synthétiser un recueil d'informations pertinentes et de pouvoir travailler en groupe. Pour moi s'ajoutait l'objectif de maintenir le silence puisqu'il était interdit de communiquer autrement que par l'interface numérique.

Type de sujet donné :


Hello! This is your friend Jessica from New York. 

I am coming to Paris in April 2019 for my 18th birthday and I would like to see a ballet or an opera. I don’t want to pay more than 40 or 50 Euros. Can you tell me what I can see, how much it will cost and where I can buy a ticket? 

Maybe you can come with me to the opera. ;-)



Quel recours critique puis-je faire sur cette expérience ?

Au niveau des points positifs, le changement de salle et de type d'activité habituel a été très apprécié des élèves, qui se sont pris au jeu. Un contrainte aussi forte et habituellement impossible à tenir telle que le silence a été globalement respectée, davantage pour le premier groupe que pour le second, qui est le moins discipliné. L'exercice se rapproche beaucoup plus d'une tâche réelle que si j'avais demandé un écrit sur papier comme j'avais prévu de le faire au début, dans ma salle de cours habituelle.

Au niveau des points négatifs, l'anglais n'a pas été utilisé pendant la phase d'élaboration et le travail au sein des groupes a été mal réparti, les élèves les plus faibles se reposant sur les meilleurs. Framapad permet justement de pallier à ce déséquilibre puisque l'on sait qui a fait quoi. La prochaine fois je préciserai qu'il est indispensable que chacun participe activement et je pourrai distribuer des micro-tâches personnalisée ou des rôles définis. Je n'ai pas voulu imposer l'anglais comme langue de travail car je savais que les élèves avaient besoin de temps pour s'approprier l'outil. Ils n'auraient pas pu accomplir la tâche jusqu'au bout si la contrainte linguistique était trop forte.


Comment mieux répartir le travail de groupe ?

Si je devais refaire cette activité, je donnerai des documents différents à chaque élève afin que chacun puisse apporter ses propres éléments, sans se reposer sur un élève bilingue ou très doué. Par exemple ici, un élève aurait pu avoir la liste des ballets, un autre celle des opéras, un autre la liste des tarifs généraux, un autre les conditions d'obtention de tarifs réduits...


Lien vers l'outil : Framapad

anh_tuan Fév 28 · blogs+rate 4 · Commentaires 1 · Mots-clés production écrite, écriture collaborative
ludivineds


Audacity est un outil d'enregistrement vocal, souvent installé dans les salles informatiques et/ou laboratoires de langue des établissements scolaires. Si ce n'est pas le cas, ce logiciel open source est facile à télécharger et à faire installer sur les postes par l'établissement. Il est nécessaire de disposer de microphones (si possible intégrés dans des casques, afin de réécouter les enregistrements sans déranger la classe) pour utiliser Audacity. Le logiciel permet également d'éditer les enregistrements réalisés directement, sans passer par un autre outil. On peut ainsi y réduire les bruits de fond, augmenter ou baisser le volume de l'enregistrement, insérer des silences, élaguer les pistes, insérer des effets sonores, modifier le rythme... Les pistes sonores enregistrées sont ensuite exportables en format MP3, ce qui facilite la lecture, le partage et la modification dans un autre logiciel si besoin.  



J'ai utilisé Audacity avec un groupe de Premières en option Européenne dans le cadre d'un travail sur le voyage spatial réalisé conjointement avec leur professeur de physique-chimie. Nous avions au préalable visionné une vidéo qui simulait un voyage spatial, mais qui ne comportait pour bande son qu'un air de piano. Les élèves avaient alors eu pour tâche de rédiger leur voix off pour cette vidéo. 

La séance suivante consistait à enregistrer ce voix off en salle informatique, à l'aide du logiciel Audacity. Les élèves devaient ensuite ajuster le niveau sonore de leurs enregistrements, exporter leurs produits finis en format MP3 et me les transmettre par email (par précaution, car certains élèves ne disposent pas de leurs identifiants et ne peuvent donc pas accéder aux sessions personnelles sur lesquelles ils auraient pu enregistrer leurs fichiers). 

Tous les élèves n'étaient pas familiarisés avec Audacity, aussi avons-nous, avant de commencer, fait un point sur son utilisation. A l'ouverture du logiciel, la page suivante s'affiche : 



Pour commencer à enregistrer, il suffit de cliquer sur le bouton avec un cercle rouge (record). La piste audio créée apparaît alors en bleu, comme représenté ci-dessous : 




Pour terminer l'enregistrement, on peut choisir d'appuyer sur la barre d'espace du clavier, ou plus simplement cliquer sur le bouton qui comporte un carré (stop). En cliquant sur le bouton avec le triangle vert (play), l'élève peut écouter son enregistrement et décider d'effectuer les modifications nécessaires. 


Une fois ces quelques indications simples données, les élèves ont procédé à leurs enregistrements. L'heure entière a été nécessaire, car le fait de pouvoir écouter leur voix rend les élèves perfectionnistes, et ils s'y sont donc repris à plusieurs fois afin d'améliorer leur prononciation et leur débit. Il y a eu peu de questions sur l'utilisation du logiciel au cours de l'heure, et les élèves ont tous réussi à produire des fichiers de qualité. 


La production de ces fichiers MP3 a ensuite permis, grâce au logiciel Movie Maker, d'apposer une voix off sur la vidéo support. 


Pour en savoir plus sur Audacity et télécharger le logiciel, cliquez ici.

ludivineds Fév 27 · blogs+rate 4.33 · Commentaires 1 · Mots-clés compréhension orale, outil, production orale
Pages : 1 2 »